29 janvier 2019

Le phasme (sonnet)



Imitant le lichen, la feuille, la brindille,
Une tige épineuse, une écorce, un bâton,
Il change de couleur en fonction des saisons
Et se confond avec le lierre qu’il mordille.

Il ? Je devrais dire « elle » car le phasme est fille
Du moins le plus souvent. On voit peu de garçons.
Et les phasmettes ont de drôles de façons :
Par parthénogénèse elles font leur famille.

Dans l’aquarium l’enfant parfois les cherche en vain
Alors qu’ils sont pourtant les plus grands des insectes !
Dans les fientes d’oiseaux c’est leurs œufs qu’on détecte,

Par une stratégie qui leur vient par instinct,
Vingt pour cent de ces œufs à l’estomac résiste.
Le phasme est une bête assez opportuniste.

EC

26 janvier 2019

Le bousier, sonnet



On peut être sacré chez les vieux Égyptiens,
De métal noir bleuâtre orner sa carapace
Où parfois le soleil met un reflet fugace,
Et faire son régal de bouse et de crottin.

Car c’est là du bousier le bizarre destin :
Il roule chaque jour sa boule dégueulasse
Pour s’en repaître avec un appétit vorace
Ou offrir à sa larve un semblable festin.

Il ne renonce pas, Sisyphe coprophage
Quand sa fécale sphère dévale un talus
Il va la rechercher, se remet à l’ouvrage

Et pousse à reculons, tête en bas, vers son but.
Un petit éventail au bout de chaque antenne
Ridiculise un peu sa tâche herculéenne.

EC

25 janvier 2019

La punaise de lit (cimex lectularius), sonnet.



Se repaissant de sang la nuit comme un vampire
La punaise de lit affreuse nous fait peur :
On ne s’en débarrasse que par la vapeur,
Et c’est fou ce qu’il faut d’énergie pour l’occire.

Hélas le DDT, qu’il fallut interdire,
Était sur cet insecte assez dévastateur
Et l’on ne peut compter sur ses seuls prédateurs
Pour lui faire payer le sang qu’il nous soutire.

Elle a la forme et la couleur d’un gros pépin
Mais sa larve, qui nous pique aussi, est diaphane.
Elle affectionne les plinthes et les recoins,

Les planchers, les châlits. Elle réapparaît
Grâce à Airbnb... Rendez-nous s’il vous plaît
Le dichlorodiphényltrichlorométhane !

EC

24 janvier 2019

La guêpe (sonnet)



Sur mes lèvres fermées pleines de confiture
Elle s’était posée. — Ne bouge surtout pas
Même si ça chatouille un peu, m'a dit papa,
C’est la seule façon d’éviter la piqûre.

D’autres guêpes se sont posées sur ma figure.
— Surtout ferme la bouche pendant leur repas,
Observe leur plaisir, reste calme et sympa,
Et tu t’en tireras sans une égratignure.

Il disait vrai : depuis, je suis l’amie des guêpes.
J’en repêche une dans le verre de coca
Elle grimpe gentiment le long de mon doigt.

Si une autre s’englue dans le miel de ma crêpe,
Je lui nettoie les ailes d’un geste câlin
Après avoir mouillé un bout de sopalin.

EC

23 janvier 2019

Le perce-oreille ou forficule


Quand d’un noyau de pêche sort un forficule*
On pousse un petit cri, on fait tomber le fruit.
Pendant ce temps le perce-oreille s’est enfui
On ne peut plus l’examiner, oh la crapule !

Il porte sur le cul sa pince ridicule
Dont on a longtemps exagéré les ennuis
Qu’elle ferait dans l’auriculaire conduit :
Te ronger le cerveau ? Ne sois pas si crédule,

C’est le fruit mûr qu’il perce et non pas ton tympan.
Il aime le chou-fleur, aussi la betterave,
Parfois le puceron. Ah c’est un sacripant !

Mais il ne causera pas de blessure grave
À l’humain qui le saisit pour le regarder.
Son instinct maternel est très développé.

EC


* Officiellement le mot est féminin, mais tout le monde (les entomologistes et le Larousse les premiers) le met au masculin.

22 janvier 2019

l'iule (sonnet)


















Sur les flancs du Faron j’allais ramasser l’iule
Pour le plaisir de voir s’enrouler dans ma main
Son corps noir métallique et long. Dans cet écrin
Il semblait un bijou ancien, une fibule.

Le poltron devant son aspect luisant recule
Au vu de ses anneaux il prend un air chagrin…
Il n’a pas reçu d’un père comme le mien
De précieuses leçons sur cet animalcule.

Cet être inoffensif sur les flancs du Faron
Se chauffait au soleil ou dormait sous la pierre
Et quand il avait peur il se mettait en rond.

Je le reposais rapidement sur la terre
Avant qu’un jus orange ne tache mes doigts
Ce qui pourtant m’arrivait presque à chaque fois.

EC

21 janvier 2019

La mante religieuse (sonnet)


La tigresse de l’herbe aux pattes ravisseuses,
Qui bouffe son amant après accouplement,
Portant son habit vert fort hiératiquement,
Est immobile, en garde, comme une boxeuse.

Si elle nous fait peur elle n’est pas hideuse :
Les yeux écartés sont certes protubérants
Et la bouche vorace broie très proprement
Le criquet imprudent qui frôle la mangeuse ;

Mais quand vous l’avez vue en position spectrale,
Déployant largement son aile en éventail,
Légère et transparente ainsi qu’un beau vitrail,

Vous jugez autrement la mante sculpturale
Célébrée en son temps par Germaine Richier
Et finissez par éprouver de l’amitié.

EC

18 janvier 2019

Le Blob, sonnet



Jaune comme un gilet, géant, gélatineux,
Monstre plein de noyaux quoiqu’unicellulaire
Et vivant oui vivant, et si peu ordinaire,
Dépourvu de cerveau, de système nerveux,

Tapi dans les sous-bois, tu es Blob. Un neuneu ?
Non ! Ton intelligence est encore un mystère.
Tu es capable de te déplacer par terre,
Chaque jour tu multiplies ta taille par deux,

Tes pseudopodes rampent dans les labyrinthes
Et des flocons d’avoine tu fais ton régal.
Tu n’es pas champignon ni même végétal

Ni animal non plus. Mais ta mémoire suinte
En taches de mucus et tu as des amis
À qui par la fusion, tu enseignes l'acquis.

EC

17 janvier 2019

La scutigère véloce, sonnet.



Dans la salle de bains humide, elle digère
Le lépisme qu’elle a d’abord paralysé.
Elle porte avec grâce les neufs boucliers
De son exosquelette. C’est la scutigère.

Lecteurs ne croyez pas qu’en mes vers j’exagère
Son démarrage vif et sa vélocité,
Car on court vite sur quinze paires de pieds !
Elle ne prend jamais son job à la légère,

Et quand elle s’y met, les cafards noctambules,
La fourmi du balcon, le moustique du soir,
L’araignée même enfin, n’ont plus aucun espoir,

Ils périront coincés entre ses forcipules.
Ne l’écrase donc pas, ce serait un délit,
Car c’est le prédateur des punaises de lit !

EC.