20 décembre 2002

Noël

Joyeux Noël à tous.

Grand'messe

Grand'messe de l'Internet français hier à la Chambre de Commerce de Paris, à l'occasion de la sortie du livre blanc Acsel-Fing sur le Haut Débit. Je serais morte d'ennui sur ma chaise, si je n'avais eu la bonne idée de faire asseoir l'illustre Billauman à ma droite, et comme chacun sait il n'a pas sa langue dans la poche. Après quelques considérations sur les rapports de la bande passante avec la passe bandante qui nous valurent l'affichage, sur la nuque de Jean-Michel Planche qui était devant nous, d'un petit bristol marqué Chut! (mais il rigolait aussi), Billauman s'insurgea contre les propositions de la puissance publique — bande largement représentée — visant à développer le satellite au lieu de la fibre optique. «54 mégas, si on est tous connectés dessus, yapu de bande passante !» grommelait-il jusqu'à ce qu'il décide de quitter cet endroit pour le bistrot d'en face, nettement mieux pourvu en liquides ambrés. Suivi aussitôt dans ce lieu de perdition par l'Helvète et le Chti (ne jamais perdre une occasion de boire une bière !) qui s'ennuyaient ferme de leur côté en attendant le cocktail improbable, lesquels furent rejoints par le Sultan (appelé ainsi, pour ceux qui ne suivent pas les romans photos d'Internénettes, en souvenir du temps où il était Consultant mais pas con) qui venait d'être papa et voulait fêter ça, et par moi-même, munie de mon exemplaire du bouquin, blanc effectivement.

Nous avons enfin pu discuter de choses sérieuses. Par exemple, du camping-car de Billauman, sponsorisé par Citroën, Cisco et quatre ou cinq autres petites marques de ce genre, dûment pourvu en antennes Wi-Fi et équipements divers, avec lequel il compte, en bretelles jaunes et casquette, pousser jusqu'au Pôle Nord. Il reste juste à régler quelques petits problèmes de transpondeur, ce n'est pas si facile que ça apparemment de pointer sur le bon slot, moi je vous dis ce que j'ai entendu mais je n'y comprends pas grand'chose.

Là dessus, l'Helvète ayant insolemment demandé à Billauman s'il avait prévu une chambre pour le sénateur L. dans le camping-car, la conversation s'oriente sur l'expérience de Pau, pour aboutir à une conclusion qui met tout le monde d'accord : si on parle de haut débit, au moins Pau, c'est pas du pipeau !

Sur cette constatation évidente, ce blog se met en vacances de Noël jusqu'au début janvier.
Bonnes fêtes à tous.

18 décembre 2002

Palindrœnologie

À midi, j'ai bu un grenache espagnol de la région de Navarre, doté d'un nom bizarrement palindromique : il s'appelle Castello de Olite.
Une question se pose alors :
Est-il eau ou Ethylo ?

@

Jean-Pierre Lacroux, qui en était un farouche partisan, aurait été content du choix de la commission pour le nom du @, «Arobe». L'embêtant, c'est que personne ne le prononce comme ça, et qu'à part une dame au téléphone qui m'a un jour parlé du «A obèse» (sic), j'ai toujours entendu parler de l'arobase.
Enfin, je saurai maintenant que si son fournisseur d'accès Internet s'appelle Dechambre, mon copain Émile pourra revendiquer une adresse dans ce genre : «et mit la robe de chambre point barre».

16 décembre 2002

Tours

Le deuxième épisode du Seigneur des Anneaux s'appelle Les deux tours.
Ils ont bien fait de ne pas le sortir le 11 septembre.

14 décembre 2002

Variété

À partir d'un certain âge ou d'un certain nombre d'expériences, les aphorismes du genre suivant paraissent, je l'espère moins, prétentieux :
Il me semble qu'il y a plus de variété dans la douleur que dans le plaisir.

13 décembre 2002

Oupeinpo

Au resto, après la représentation à Jussieu de «l'Hôtel de Sens» par l'Outrapo et l'Oupeinpo, le peintre Claude Chautard nous a expliqué comment il faisait de l'Oupeinpo sans le savoir depuis toujours : en particulier il est le seul à ma connaissance à avoir réalisé des peintures sans support.
Comment cela ?
Eh bien il peignait sur film plastique, et il décollait le plastique après, ce qui fait qu'il ne restait que la peinture.

11 décembre 2002

Sang

Je reviens de la conférence de presse de lancement d'Autrans 2003. Peu de journalistes, le jour et l'heure n'étaient pas bien choisis. Bruno Oudet, Jean Faure (le sénateur-maire d'Autrans) et Daniel Kaplan, s'ils étaient déçus, ne l'ont pas fait paraître. Quant à Fabienne, qui avait tous les dossiers, elle n'est arrivée qu'à la fin. Que s'était-il passé ? La concierge de l'immeuble où elle était avait pété un câble, mais pas seulement un câble : également la voiture et la tête d'un ouvrier qui faisait des travaux dans l'immeuble. Il y avait du sang partout dans la cour. La pauvre Fabienne en tremblait encore !

10 décembre 2002

Case

Hier après midi, big réunion à propos du projet de loi sur l'Économie Numérique.
C. se lançant dans un un plaidoyer pour la «case à cocher», N. me dit à l'oreille : «Elle a une cause à cacher ?»

08 décembre 2002

Boulangerie

Comment s'appellent les filles du boulanger Poilâne ? Apollonia et Athéna.
Comment s'appellent les filles de Fenouillard ? Artémise et Cunégonde.

Fromages

Hier, à la soirée de Boulogne, quelqu'un a mis sur un plateau deux fromages. Beaufort et Comté.
Confort et Beauté ? Heureux présages que ces fromages ! Nous les avons mangés, ainsi qu'un excellent foie gras, dans cette maison pleine de livres où figuraient en bonne place les œuvres complètes d'Anatole France.

05 décembre 2002

Assis

Mais qu'ai-je donc entendu à Europe 1 ce matin ??
Que des anciens combattants de la guerre d'Algérie s'étaient massés quai Branly !!!
Franchement, moi je dis que même debout, ils n'auraient pas dû faire ça en public.

(pour les amateurs : le contrepet sur les mots en italique est double).

Bitova

Hier soir grâce à Martin, nous sommes allés écouter Iva Bitova à la Maroquinerie — une salle encaissée, enfumée, petite, pleine à craquer, dans des conditions de sécurité limite. Pour cela, il nous a fallu subir une bonne heure de première partie assourdissante, par un groupe composé de deux ou trois de ses musiciens, plus un quatrième, hurleur plutôt que chanteur. Mais ça valait le coup d'attendre. Cette bonne femme a un orchestre dans le gosier, une présence subjugante, une technique tellement assimilée qu'elle en paraît naturelle, et en plus elle est belle.

Morue

À l'Assemblée Générale des Internénettes, mardi soir chez Arlette, Marie-Christine a raconté l'histoire de sa grand-mère, d'origine italienne, qui faisait dessaler la morue dans sa chasse d'eau (un luxe à l'époque) parce que c'était le meilleur moyen d'avoir de l'eau régulièrement renouvelée. Précision utile : la morue était attachée par une ficelle pour ne pas risquer de la retrouver dans la cuvette.

02 décembre 2002

Perroquet

Danièle a deux perroquets, dont nous avons pu samedi soir mesurer les progrès, eux qui ne parlaient pas quand elle les a eus. Le plus jeune, jaloux de ne plus être le centre de la soirée depuis qu'elle l'avait remis dans sa cage, s'est mis à pousser des cris effroyables qui vous déchiraient les tympans. Il faut croire que les perroquets en ont aussi, des tympans, car le plus vieux, réputé pour son flegme, l'a soudain perdu l'espace d'une seconde pour crier à son congénère : «Arrête !»

Volcan

Deux news dans le Libé de ce matin :

La lave descend du volcan, traverse la route nationale et tombe dans la mer, ce qui n'était pas arrivé depuis 1986.
C'est la Réunion, et c'est le Piton de la Fournaise.

Sarkozy, ayant été traité avec mépris par Juppé, se venge en paroles devant les militants de l'UMP.
C'est la désunion, et c'est le pire nom de la foutaise.